Menu Content/Inhalt
Accueil arrow CV et lettre de motivation arrow Les meilleures et les pires accroches des lettres

Les meilleures et les pires accroches des lettres

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Laurence Monaco   

  Les meilleures accroches de lettre de motivation... et les pires

Source : http://emploi.sfr.fr/formation/edito/detail_article.php?id=1568&partenaire=sfr&sfrintid=HP_actu_MEA5_horizon

Retenir l'attention des recruteurs dès les premières lignes de votre lettre de motivation, c'est votre objectif. Mais comment faire ? Des professionnels nous révèlent 10 exemples qui les ont marqués.

  Le meilleur

J'ose : « Cher Pierre, dix-sept jours après mon retour de vacances et deux jours après votre propre retour (nous avons des amis communs), vous trouverez ci-joint mon CV mis à jour. »

Pierre Cannet, dirigeant du cabinet de recrutement Blue Search, admet que le candidat prend un risque avec cette accroche. Une telle familiarité pourrait rebuter... Mais elle a aussi le mérite de retenir l'attention. « Une accroche aussi atypique aboutit généralement à un meilleur taux de transformation, à condition que le CV suive ! », prévient-il. D'autant que la lettre est ainsi personnalisée, un atout toujours apprécié. Reste à vous faire des amis recruteurs...

  J'explique : « Actuellement en poste en tant que technicien d'installation de système de détection incendie, je m'apprête à effectuer une formation comme administrateur réseaux. Cette formation, qui démarre le 2 juillet 2010, dure 6 mois et se termine par 3 mois de stage en entreprise. »

Sylvie Mercier, directrice d'APC Recrutement, explique pourquoi cette accroche lui a plu : « le message est clair, on connait aussitôt la situation. Au candidat ensuite d'expliciter pourquoi il a choisi d'écrire à cette entreprise. » De la précision, des dates et des termes techniques, voilà qui indique un bon état d'esprit de la part du candidat.

  Je décris : « Mon plus grand souhait étant de devenir expert en mobilier et objets d'art, je suis actuellement à la recherche d'un poste d'assistant expert, qui me permettrait de me former à ce métier passionnant. »

Exposer ses motivations, tel est le but de la lettre. Il est parfaitement atteint dans ce cas, estime Sylvie Mercier : « cette accroche permet au recruteur de connaître immédiatement les attentes du candidat. » « Passionnant », « souhait », « me former »... Le vocabulaire utilisé est positif et donne envie de lire la suite.

  Je personnalise : « Le Groupe XXX décidé de s'implanter à l'échelle internationale, notamment dans deux pays où j'ai travaillé 6 années durant. »

« Faire une accroche directe sur "pourquoi vous" » est une très bonne idée, » analyse Sylvie Mercier. Sans s'abaisser à la flatterie, l'auteur de la lettre cite les faits qui l'ont convaincu de postuler dans cette entreprise en particulier. Cela démontre un certain effort de recherches et de personnalisation.

  Je m'implique : « Vous recherchez une personne rigoureuse, bilingue et maîtrisant parfaitement la suite Office, dans le cadre d'un stage. Partageant ces objectifs, je souhaite approfondir mes connaissances dans le domaine du secrétariat au sein de votre société. »

Dès le départ, l'auteur de la lettre prouve qu'il a conscience des besoins de l'entreprise et il expose le lien entre ces besoins et ses propres capacités. Commencer par ce que recherche l'interlocuteur est un bon moyen de retenir son attention.

  Le pire

  Je fais du remplissage : « La vérification des procédures et du bon fonctionnement des flux d'informations, le contrôle d'application des normes, la détection des anomalies sont des objectifs indispensables au bon fonctionnement des entreprises. »

Commencer par un paragraphe sur quelque chose que le recruteur sait déjà est une perte de temps. Ce n'est pas le rôle de la lettre de motivation, en particulier quand ces évidences ne sont reliées à aucune compétence que l'auteur pourrait mettre en avant.

  Je rechigne : « Afin de valider ma dernière année Master 2 en Finance, je dois effectuer un stage de 6 mois minimum à partir d'août 2009. »

Le choix de vocabulaire est malheureux : écrire qu'il "doit" effectuer un stage semble indiquer que ce candidat n'y tient pas particulièrement, qu'il s'y soumet par obligation. Une démarche qui ne donne pas envie d'aller plus loin.

  Je personnalise... trop : « Je m'appelle Florence Ceseva, j'ai 30 ans, je suis italienne et célibataire, et je n'ai pas d'enfants. »

Voilà des informations inutiles dans une lettre de motivation, en particulier dès l'accroche !

  Je justifie... mal : « Mon contrat chez SARL Dupont touchant à sa fin, je suis actuellement à la recherche d'un poste d'acheteur. »

La fin d'un contrat n'a rien de très valorisant, mieux vaut éviter d'expliquer que c'est la raison pour laquelle on cherche un emploi.

  J'appelle papa : « Par le biais de mon père qui est exploitant de salles de cinéma à Toulouse, j'ai eu l'occasion de découvrir le cinéma sous un angle autre que purement artistique. »

Ou comment passer pour un fils à papa dès les premières lignes ! C'est éventuellement un renseignement que le candidat pourra donner au cours de l'entretien si le recruteur lui demande pourquoi il s'intéresse à ce domaine, mais certainement pas dans la lettre de motivation.

  Séverine Dégallaix © Keljob - Septembre 2010

 

 
< Précédent   Suivant >